JAWS

JAWS est un logiciel de lecture d’écran pour PC qui prononce, via une synthèse vocale - et, si un périphérique braille est connecté, affiche en braille - le contenu de l’écran et les caractères saisis au clavier.

Il est compatible avec les différentes versions de Windows et avec de nombreuses applications Microsoft, bureautique, web et multimédia.

Version : 13.0.1056

Prix TTC : 1595 €

Date de publication : 24 janvier 2013

Convertir cette fiche au format MP3


Autres évaluations de ce produit

Version courante :

Autres versions :

JAWS POUR WINDOWS, un lecteur d’écran vocal et braille

Présentation

« JAWS POUR WINDOWS » est un logiciel dit de « lecture d’écran » ou de « revue d’écran » permettant à une personne non ou malvoyante d’utiliser de façon autonome un ordinateur compatible PC fonctionnant sous environnement Windows. Le terme JAWS est un acronyme pour « Job Access With Speech » (accès au travail par la parole) ; en réalité, ce programme est utilisé non seulement à titre professionnel, mais aussi par de très nombreux particuliers pour un usage personnel.

JAWS a pour principale fonction :

  • De permettre le contrôle des données que l’utilisateur envoie vers l’ordinateur.
  • De restituer les informations que l’ordinateur affiche à l’écran.

Ce contrôle et cette restitution s’effectuent au moyen :

  • d’un synthétiseur vocal (il peut s’agir du système « ETI-Eloquence », qui est intégré à JAWS et que celui-ci installe d’office sur l’ordinateur, ou de toute autre synthèse vocale française dont celles livrées avec JAWS dans le pack RealSpeak Solo),
  • et/ou d’un afficheur braille (appareil connecté à l’ordinateur qui affiche, à l’aide de cellules braille piézoélectriques, les caractères qui apparaissent à l’écran) ; il en existe de nombreux modèles – voir nos fiches CERTAM sur ce sujet.

Pour la restitution sonore, le logiciel de synthèse vocale utilise la carte son de l’ordinateur et les haut-parleurs qui y sont connectés.
Remarque : l’utilisation d’un clavier d’ordinateur ne pose en général aucun problème à une personne déficiente visuelle, laquelle se trouve dans la même situation qu’une secrétaire ayant les yeux posés sur un document papier et saisissant simultanément du texte au clavier sans jamais le regarder. Des techniques et des programmes d’apprentissage du clavier de l’ordinateur existent. Vous pouvez prendre contact avec le CERTAM pour en savoir davantage.

Ainsi, pour entrer ses données et exécuter des commandes, l’utilisateur a habituellement recours au clavier de saisie « standard » (AZERTY, en France, QWERTY dans d’autres pays), à l’exclusion de la souris. La plupart des opérations qu’une personne valide effectue au moyen de la souris peuvent être simulées à l’aide de JAWS par des commandes au clavier, y compris les clics gauche et droit. Le pavé numérique situé à droite d’un clavier standard est utilisé par JAWS pour effectuer de nombreuses commandes de lecture et de navigation ; JAWS lui donne le nom de « pavé d’écoute », la touche INSERTION étant désignée par le terme « Touche JAWS ». Sur un clavier d’ordinateur portable, des équivalents existent, mais ils sont moins pratiques à réaliser : il est parfois préférable d’y connecter un pavé numérique externe qui facilitera l’utilisation du lecteur d’écran.

À mesure de sa frappe, l’utilisateur non ou malvoyant a la possibilité d’entendre en écho, par l’intermédiaire de sa synthèse vocale, chaque caractère et chaque mot entrés au clavier ; en outre, il peut faire relire à tout instant un caractère, un mot, une ligne, une phrase, un paragraphe ou tout le document à l’aide de commandes appropriées. Il peut aussi, dès qu’il le souhaite, prendre connaissance de ce qui est affiché à l’écran (texte, icônes, boutons, barres de menu, d’outils, d’état, les rubans etc.) en se servant des commandes adéquates de JAWS. Enfin, il reste en permanence informé des « événements » générés par l’application courante, tels que l’affichage d’un menu, d’une boîte de dialogue ou d’un rubans, le chargement d’une page web, les pourcentages qui défilent sur une barre de progression, l’apparition de messages d’erreur, etc. Toutes ces informations sont transmises de façon simultanée à la fois par le synthétiseur et, si l’équipement est présent, par le terminal braille connecté à l’ordinateur.

JAWS version 13 est compatible avec le système d’exploitation de Microsoft à partir de Windows XP (voir la fiche technique). Il permet d’accéder aux applications Microsoft Office 2000 (de façon partielle), 2003, 2007 et 2010 telles que Word, Access, Excel, Internet Explorer, Outlook Express, Windows Media, Windows Live Messenger, ainsi que, de façon partiellement ou totalement satisfaisante, à de nombreux programmes couramment utilisés, tels Acrobat Reader (Adobe), Cakewalk, CD Player, Citrix, Eudora, Firefox, Lotus Notes, Media Player, Netscape, Omnipage, QuatroPro, Real Player, Skype, SoundForge, TextBridge, Thunderbird, Winamp, WinFax Pro, Winzip, WordPerfect, Yahoo Messenger… De plus, grâce au langage de script, des programmeurs ont développé des scripts facilitant l’utilisation de certains programmes et, le plus souvent, les mettent gracieusement à disposition des personnes intéressées sur Internet (voir notamment SonoBraille, Sof paradise).

JAWS est fourni sur DVD. Il peut aussi être téléchargé sur le site web de Freedom Scientific ou plus simplement encore sur le site du distributeur en France CECIAA. Deux fichiers exécutables sont mis en ligne : prenez garde à télécharger celui qui correspond à votre système d’exploitation (Windows 32 bits ou 64 bits) ; si vous réalisez une installation à partir du DVD, JAWS détectera la version de votre système et lancera le fichier exécutable correspondant.

La licence doit être activée en ligne après achat du programme. Deux types d’activation sont prévus :

  • Activation GLI : Gestion de licence par Internet ;
  • Activation DONGLE : Version sur clé USB.

L’activation par Dongle permet l’utilisation de JAWS sur plusieurs machines puisqu’il suffit de brancher la clé sur une sortie USB disponible du PC que l’on souhaite utiliser. L’autorisation par code d’activation est plus hasardeuse (Freedom Scientific délivre trois clés d’autorisation, une clé pouvant être perdue en cas de dysfonctionnement du système ou de panne matérielle).

Attention ! pour fonctionner avec les versions de Windows Vista Pro, XP Pro et Windows 7 Pro, la licence JAWS PRO est nécessaire.
Remarque : les versions de JAWS dites « SMA » inclut les deux prochaines mises à jour du logiciel.
JAWS peut fonctionner en mode démonstration par périodes de 40 minutes. C’est le cas si vous n’avez pas procédé à l’activation du logiciel ou si vous omettez de connecter le Dongle à un port USB de votre ordinateur.
L’installation de JAWS est entièrement sonorisée, ce qui permet à l’utilisateur non ou malvoyant d’effectuer lui-même cette opération. L’assistant d’installation permet de choisir les synthétiseurs vocaux à utiliser (s’il y en a plusieurs), les langues à installer (parmi plusieurs dizaines de langues proposées) et les afficheurs braille éventuels. Une fois installé sur l’ordinateur, JAWS peut être lancé soit manuellement, soit automatiquement à chaque démarrage du PC. Une fois chargé, le programme demeure résident en mémoire et s’utilise avec l’ensemble des applications Windows, bureautiques ou Web.

Une grande variété de paramétrages de JAWS peut être définis par l’utilisateur, à titre temporaire ou définitif après leur enregistrement sur disque. Ils peuvent s’appliquer, suivant les besoins, à une application donnée ou à toutes les applications.
 


Afficher la fiche technique


Remarques

Il existe deux systèmes d’activation de JAWS : une activation via internet appelée « GLI » limité à trois activations, et une activation via un dongle qui se branche sur un port USB. Cette dernière solution a pour avantage de pouvoir utiliser JAWS sur plusieurs ordinateurs mais plus fragile à l’usage. Le tarif de JAWS est identique quel que soit le type d’activation choisie lors de l’achat de JAWS. A noter qu’il n’est pas possible de revenir en mode d’activation GLI si on a opté pour une version Dongle.
La mise sur le marché des version françaises successives de JAWS est décalée par rapport à la sortie américaine à cause du temps nécessaire pour la localisation en français du logiciel. Toutefois ce décalage aurait tendance à diminuer.
 

Points forts

En général
  • Outil puissant de lecture d’écran vocal et braille.
  • Compatibilité avec un grand nombre d'applications MicroSoft, bureautique, web et multimédia.
  • Compatibilité avec la suite bureautique gratuite Lotus Symphony.
  • Accès simplifiés aux nombreux réglages grâce au centre des paramètres et aux paramètres rapides organisés sous forme d’arborescence.
  • Nombreux paramétrages utilisateur, avec configurations personnalisées par application.
  • Le mode description de touches, l’affichage des raccourcis clavier avec l’aide de JAWS, ainsi que l’aide contextuelle facilitent l’utilisation du lecteur d’écran.
  • Mises à jour périodiques de JAWS, suivant les évolutions du système d’exploitation Microsoft et des diverses applications.
Au plan vocale
  • Synthèse vocale Eloquence rapide et réactive.
  • Gestion des synthétiseurs à la norme SAPI.
  • Création de profils de voix avec différents débits, différentes tonalités, différentes langues, des niveaux de ponctuation et d'autres options pour les synthèses vocales, qui peuvent être propres à chaque application. Le passage d’un profil de voix à un autre peut s’effectuer à la volée par une commande clavier. JAWS est fourni avec plusieurs « schémas vocaux » déjà préconfigurés.
  • Vitesse et tonalité de la voix réglables à des niveaux différents de ceux sélectionnés pour la lecture "normale" pour mieux repérer certains éléments (caractères en majuscule, liens hypertexte, citations...).
  • Fonction de lecture automatique, avec possibilité de faire varier la vitesse de la parole pendant la lecture sans l’interrompre.
  • La touche CTRL interrompt à tout moment la synthèse vocale et la position de lecture est respectée.
  • Prononciation correcte des mots en cas de mélange de lettres majuscules et minuscules.
  • Présence d’un dictionnaire vocal, permettant de corriger des erreurs de prononciation.
  • Dans les textes plurilingues, changement automatique de la langue de la synthèse vocal.
Au plan bureautique
  • Dans le traitement de texte Word, nombreuses commandes permettant notamment la détection et l'annonce des fautes d'orthographe et de grammaire, des changements de styles, des sauts de page ou de section, des notes, commentaires et révisions, des tableaux, la lecture filtrée selon les couleurs et attributs...
  • Fonction "Touches de déplacement rapide" permettant une navigation d'élément en élément dans un document.
  • Fonction analyseur de texte permettant de rechercher dans un texte les espaces multiples, les ponctuations en paire dont l’une est manquante, etc.
  • Dans le tableur Excel, facilités de navigation, surveillance de cellules, insertion de marqueurs, annonce des formules…
  • Optimisation du système pour une consultation des pages web.
  • Prise en charge des pages web programmés en flash respectant les normes d’accessibilité.
Au plan du braille
  • Compatibilité avec la majorité des afficheurs braille.
  • Possibilité de lecture en braille abrégé français.
  • Repérage des mises en forme de caractères (gras, souligné, italique...) par des combinaisons braille spécifiques.
  • Relecture en braille des messages vocaux prononcés par le synthétiseur (fonction indispensable pour une personne non ou malentendante).

Au plan des fonctions avancées

  • La virtualisation d'une fenêtre permet de recopier dans un document le contenu d'un écran (par exemple un message d'erreur que l'on souhaite envoyer au support technique).
  • Possibilité de redéfinir l'affectation de certaines touches du clavier standard ainsi que du clavier braille.
  • Langage de scripts évolué permettant de rendre accessible certaines applications.
  • Fonction « OCR facile » qui permet de reconnaître du texte incrusté dans une image sur des pages web, dans une fenêtre de configuration d’un logiciel, ou le menu d’un DVD.
  • Gestion de plusieurs cartes son, l'une réservée au synthétiseur vocal de JAWS, l'autre attribuée aux sons système et multimédia.

Points faibles

En général
  • Il n’est pas fourni de Guide de l’utilisateur complet sous un format électronique, (seuls un Guide de démarrage rapide et une liste de raccourcis sont livrés).
  • Un didacticiel ou un tutoriel seraient utiles pour les utilisateurs débutants.
  • Le mode de présentation du document « Comme à l’écran » donne parfois des résultats surprenants.
  • La lecture automatique fonctionne parfois de façon aléatoire.
  • L’option « Le web à plusieurs voix » et la création d’ « Alias de voix » produisent occasionnellement des phénomènes de modifications inopinées du timbre de la voix, le retour à la voix normale ne s’effectuant pas correctement ; la lecture devient alors très difficile (cas, notamment, avec des titres et des citations).
  • Dans certains clients messagerie (tels que Outlook Express ou Outlook), les liens hypertexte dans un message ouvert sont sans effet quand on souhaite les activer.
  • Sous MS Word, il faut sélectionner tantôt l’affichage Normal, tantôt l’affichage Page.
  • JAWS 13 n’est pas compatible avec la suite bureautique Open Office.
  • La fonction « ResearchIt » est intéressante, mais elle ne fonctionne pas sur certaines sources de consultation préprogrammées.
Affichage braille :
  • Au fil des nouvelles versions de Jaws, on constate une diminution du nombre d'afficheurs braille supportés « en natif ». Si le modèle de plage braille ne figure pas dans la liste, il faut veiller à se procurer les pilotes chez le fabricant du matériel.

Divers :

  • Le recours à un intercepteur vidéo installé obligatoirement sur l’ordinateur peut générer des dysfonctionnements de JAWS.
  • Le coût de ce lecteur d’écran reste élevé, comparé aux tarifs en vigueur notamment dans les pays anglophones.
  • JAWS ne permet pas d’installer ou de mettre à jour le système Windows de façon autonome, sans le recours d’une personne voyante.
  • Risque de perte d'une activation de la licence dans le cas d'une modification matérielle.
  • Les environnements professionnels nécessitent une licence JAWS Pro, beaucoup plus onéreuse que la version standard, alors que les deux produits sont strictement identiques.

Nos conclusions

Depuis une quinzaine d’années nous suivons les évolutions successives de JAWS qui, au fil du temps, est devenu le lecteur d’écran le plus utilisé au monde.

L’entreprise américaine Freedom Scientific qui le développe a acquis une influence commerciale telle que les logiciels concurrents ont la plus grande difficulté à émerger. Cette situation peut être considérée à la fois comme avantageuse pour le client dans le sens où la compagnie devient de fait le principal interlocuteur des « géants » de la micro-informatique (Microsoft, Google, Adobe…) et rassemble les compétences techniques lui permettant de répondre plus rapidement aux besoins des utilisateurs déficients visuels, mais aussi comme préjudiciable dans la mesure où, en l’absence d’une réelle concurrence sur le marché français, JAWS se retrouve à des niveaux de prix élevés.
Toutefois, cette situation historique pourrait être remise en cause du fait, notamment, de l’introduction récente de deux lecteurs d’écran gratuits de plus en plus performants – VoiceOver sur Macintosh et NVDA sur PC.

Il n’en demeure pas moins que JAWS est un système d’accès à Windows particulièrement performant, aux nombreux paramétrages, aux fonctionnalités abondantes et une gestion très optimisée des diverses synthèses vocales disponibles sur le marché.

JAWS équipe de nombreux postes de travail occupés par des utilisateurs déficients visuels en répondant à des besoins spécifiques au plan professionnel (travail en réseau, utilisation de logiciels d’entreprise rendus accessibles grâce à des scripts JAWS personnalisés…).
Il offre également l’accès à une multitude de programmes dont la liste s’enrichit régulièrement grâce au développement de scripts (programmes additionnels) réalisés par des utilisateurs.

Cependant, hormis la compatibilité avec la suite logicielle gratuite Symphony, l’accessibilité à la suite Open Office, de plus en plus implantée sur les postes de salariés non ou malvoyants dans les administrations et les entreprises, est insatisfaisante.

Par rapport aux anciennes versions de JAWS, nous constatons un effort de simplification des très nombreux réglages de plus en plus fins et subtiles qui sont regroupés dans le « centre des paramètres » et « les paramètres rapides », organisés sous forme d’arborescence.

Quant aux personnes qui débutent avec JAWS, en l’absence d’un didacticiel ou d’un tutoriel, l’aide contextuelle et le mode description des touches s’avèrent d’autant plus utiles.

Néanmoins nous regrettons l’absence d’un guide d’utilisation pour un lecteur d’écran si populaire en perpétuelle évolution qui offre pléthore de fonctionnalités. Ce type de support demeure indispensable, en particulier pour la réalisation de tâches avancées avec un traitement de texte ou un tableur.

En améliorant l’accessibilité aux sites internet utilisant le langage flash, la consultation et l’utilisation de nombreux sites commerciaux s’en trouveraient nettement améliorées.

Parmi les lecteurs d’écran existant, JAWS reste encore le plus performant d’entre eux que ce soit pour une utilisation personnelle ou professionnelle de l’outil informatique. Il bénéficie de mises à jour périodiques qui suivent de près l’évolution des différentes versions du système d’exploitation Windows, de la Suite Microsoft Office et des logiciels commerciaux les plus courants.
 

Outils et services


Voici quelques outils qui vous permettront de retrouver le CERTAM ailleurs que sur son site web. N'hésitez pas à vous y abonner et à interagir avec nous !

Ces outils sont également accessibles via vos téléphones mobiles pour profiter de nos services où que vous soyez !

D'autres contenus, souvent complémentaires, pourront vous y être proposés.

licence Creative Commons Paternité - Pas de Modification 2.0 France. CERTAM by CERTAM - AVH est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Paternité - Pas de Modification 2.0 France.
Basé(e) sur une œuvre à www.certam-avh.com.