NVDA

« Non Visual Desktop Access » (NVDA) est un logiciel de lecture d’écran permettant à une personne non ou malvoyante d’utiliser de façon autonome un ordinateur fonctionnant sous Windows.

Bien que gratuit, il est devenu après quelques années d’existence un lecteur d’écran performant et complet permettant à tout particulier d’accéder au système, aux applications bureautiques et multimédia ainsi qu’à la navigation Internet, et ce grâce à une synthèse vocale intégrée.

NVDA est aussi désormais compatible avec un certain nombre d’afficheurs et bloc-notes braille.

Version : logiciel : 2011.2

Prix TTC : gratuit (licence GNU / GPL)

Date de publication : 27 septembre 2011

Convertir cette fiche au format MP3


Autres évaluations de ce produit

Version courante :

Autres versions :

NVDA, un lecteur d’écran vocal et braille gratuit et open source

Présentation

« Non Visual Desktop Access » (NVDA) est un logiciel dit de « lecture d’écran » ou de « revue d’écran » permettant à une personne non ou malvoyante d’utiliser de façon autonome un ordinateur compatible PC fonctionnant sous environnement Windows.

C’est le premier logiciel de ce type entièrement gratuit et « Open Source » en français.

C’est une association australienne à but non lucratif, « NV Access » (http://www.nvaccess.org/) qui en est à l’origine et qui a pu mener ce projet à son terme grâce aux contributions de l’ensemble des utilisateurs ainsi qu’à un financement de la Fondation Mozilla, de Microsoft pour l’amélioration de l’accès à Windows 7 et de Adobe pour l’accès à Acrobat.

Le site officiel (en anglais) de NVDA est à l’adresse : http://www.nvda-project.org/. Le logiciel a été traduit – par des équipes bénévoles – dans 34 langues à ce jour, dont le français - que tous les acteurs de ce projet soient ici chaleureusement remerciés !

Le site francophone de NVDA se trouve à l’adresse http://www.nvda-fr.org/. On peut y télécharger les différentes versions du logiciel, lire des documentations et conseils d’utilisation, s’abonner à la liste de discussion sur les logiciels libres et Open Source, etc…

NVDA a pour principale fonction :

- De permettre le contrôle des données que l’utilisateur envoie vers l’ordinateur,
- De restituer les informations que l’ordinateur affiche à l’écran.

Ce contrôle et cette restitution s’effectuent au moyen :

- d’un synthétiseur vocal (il peut s’agir de la synthèse eSpeak, intégrée à NVDA et installée par défaut, de « Microsoft Speech API 4 » (ancien standard pour des synthèses logicielles gratuites ou payantes), du système « ETI-Eloquence », ou de toute autre synthèse vocale française à la norme SAPI 5,

- et/ou d’un afficheur braille (appareil connecté à l’ordinateur qui affiche, à l’aide de cellules braille piézoélectriques, les caractères qui apparaissent à l’écran ; il en existe de nombreux modèles – voir nos fiches CERTAM sur ce sujet).

Pour la restitution sonore, le logiciel de synthèse vocale utilise la carte son de l’ordinateur et les haut-parleurs qui y sont connectés.

Remarque : l’utilisation d’un clavier d’ordinateur ne pose en général aucun problème à une personne déficiente visuelle, laquelle se trouve dans la même situation qu’une secrétaire ayant les yeux posés sur un document papier et saisissant simultanément du texte au clavier sans jamais le regarder. Des techniques et des programmes d’apprentissage du clavier de l’ordinateur existent. Vous pouvez prendre contact avec le CERTAM pour en savoir davantage.

Ainsi, pour entrer ses données et exécuter des commandes, l’utilisateur a habituellement recours au clavier de saisie « standard » (AZERTY, en France, QWERTY dans d’autres pays), à l’exclusion de la souris.

La plupart des opérations qu’une personne valide effectue au moyen de la souris peuvent être simulées à l’aide de NVDA par des commandes au clavier, y compris les clics gauche et droit.

La touche INSERTION du pavé numérique et/ou la même touche située sur un pavé de touches distinct au-dessus des flèches de direction, désignée par le terme « Touche NVDA », est utilisée dans de nombreuses commandes de lecture et de navigation ; par exemple, « Touche NVDA + N » ouvre le menu principal de NVDA, « Touche NVDA + Q » permet de décharger NVDA de la mémoire.

À mesure de sa frappe, l’utilisateur non ou malvoyant a la possibilité d’entendre en écho, par l’intermédiaire de sa synthèse vocale, chaque caractère et chaque mot entrés au clavier ; en outre, il peut faire relire à tout instant un caractère, un mot, une ligne, une phrase, un paragraphe ou tout le document en déplaçant le focus de l’application.

Il peut aussi, dès qu’il le souhaite, prendre connaissance de ce qui est affiché à l’écran (texte, icônes, boutons, barres de menu, d’outils, d’état, etc.) en se servant des commandes adéquates de NVDA.

Enfin, il reste en permanence informé des « événements » générés par l’application courante, tels que l’affichage d’un menu ou d’une boîte de dialogue, le chargement d’une page web, les pourcentages qui défilent sur une barre de progression, l’apparition de messages d’erreur, etc.

Toutes ces informations sont transmises de façon simultanée à la fois par le synthétiseur (ou par des bips sonores pour certains types d’objets) et, si l’équipement est présent, par le terminal braille connecté à l’ordinateur.

NVDA version 2011.2 est compatible avec les systèmes d’exploitation Microsoft Windows Vista, Windows XP, Windows 7 (32 et 64 bits) et Windows Serveur.

Il permet d’accéder aux applications Microsoft Office 2000, 2003, 2007 et 2010, telles que Word, Access, Excel, aux navigateurs Internet Explorer et Firefox, aux logiciels de messagerie Outlook Express, Windows Mail, Thunderbird, ainsi que, de façon partiellement ou totalement satisfaisante, à de nombreux programmes couramment utilisés dans le domaine de la bureautique et du multimédia.

NVDA en français est proposé sous deux formes distinctes :

- une version dite installable, conçue pour fonctionner sur un ordinateur fixe ou portable,

- une version dite portable, destinée à être utilisée sur un support externe (en général une clé USB), le logiciel étant alors installé sur ce support sans laisser la moindre trace sur l’ordinateur fixe – ce qui permet d’utiliser le lecteur d’écran sur n’importe quelle machine.

Après téléchargement depuis le site www.nvda-fr.org, l’installation de NVDA est entièrement sonorisée, ce qui permet à l’utilisateur non ou malvoyant d’effectuer lui-même cette opération.

La synthèse vocale par défaut est eSpeak, mais si l’utilisateur possède d’autres synthétiseurs sur son PC, il peut ouvrir le menu Préférences (par la combinaison « touche NVDA + N) et sélectionner la voix qu’il préfère (ainsi qu’une autre langue s’il le souhaite).

De même, à partir de ce menu, il peut choisir l’activation d’un afficheur braille s’il en possède (voir le guide d’utilisation pour les procédures).

Une fois installé sur l’ordinateur, NVDA peut être lancé soit manuellement – à l’aide du raccourci CTRL+ALT+N -, soit automatiquement à chaque démarrage du système si l’option est cochée dans les préférences.

Après son chargement, le programme demeure résident en mémoire et s’utilise avec l’ensemble des applications Windows, bureautiques ou Web.

De nombreux paramétrages de NVDA peuvent être définis par l’utilisateur, soit pour la session courante, soit à titre définitif après enregistrement de la configuration.

Pour fonctionner dans les diverses fenêtres de Windows et dans les applications, NVDA utilise plusieurs modes permettant à l’utilisateur de prendre connaissance des informations affichées et de leur contexte.

Des commandes clavier spécifiques sont prévues pour naviguer dans l’écran et annoncer les informations recherchées. Ces modes de fonctionnement sont :

- le Focus Système, qui recourt aux commandes habituelles de Windows pour déplacer le focus dans les fenêtres du système ou des applications,

- le curseur système, utilisé pour la navigation dans un document,

- la navigation par objet, permettant d’explorer des portions de l’écran sans déplacer le focus,

- la Revue de texte, permettant de lire du texte dans des fenêtres DOS et des applications où le curseur est réduit ou absent,

- la Revue à plat, sorte de curseur souris permettant d’accéder à tout le contenu affiché sur un écran.
 


Afficher la fiche technique


Points forts

  • Logiciel gratuit et Open Source
  • Logiciel disponible dans de nombreuses langues
  • Contrairement aux autres lecteurs d’écran, l’installation d’un intercepteur vidéo n’est pas nécessaire. La version sur clé de NVDA est ainsi réellement portable (lecteur d’écran immédiatement opérationnel et possibilité d’utilisation sur des postes où les installations ne sont pas autorisées)
  • Nombreux paramètres vocaux
  • Réglage de la verbosité
  • Personnalisation de la prononciation des ponctuations et symboles spéciaux
  • Dictionnaire vocal
  • Utilisation astucieuse et très pratique de repères sonores (notamment lors du chargement de pages web)
  • Temps de réponse aux commandes clavier très rapide
  • Les liens hyppertexte sont bien opérationnels dans les différentes versions des logiciels de courrier électronique (contrairrement à d’autres lecteurs d’écran)
  • Possibilité de marquer un passage de texte à copier dans le presse-papier
  • Commande permettant de lire le contenu du presse-papier
  • Commande permettant de copier le contenu d’un « objet » dans le presse-papier
  • Fonction « aide clavier »
  • Touche permettant d’interrompre puis de reprendre la lecture d’un texte
  • Compatibilité avec les animations Flash dans les pages web
  • Détection des fautes d’orthographe et de grammaire
  • Compatibilité avec la majorité des afficheurs braille
  • Passage du braille intégral au braille abrégé et inversement
  • Repérage relatif de la position du pointeur de souris par des indications sonores
  • Possibilité de choisir la carte son utilisée par le synthétiseur activé par NVDA
  • Redéfinition des commandes de NVDA
  • Langage de scripts

Points faibles

  • NVDA n’est compatible qu’avec les applications les plus courantes (certains éditeurs de texte, par exemple, sont inexploitables)
  • Absence d’une aide contextuelle
  • Pas de possibilité d'explorer de façon simple le contenu de tout un écran du haut en bas (par exemple scruter la barre d'état de Word)
  • Dans Word et Outlook, la commande pour lire la barre d'état ne fonctionne pas
  • Le mode Révision de Word n’est pas pris en charge
  • Commandes insuffisantes sous Excel (on ne peut définir une zone de titre, faire annoncer les formules, surveiller des cellules, détecter les colonnes et les lignes filtrées…)
  • Sous Outlook et Outlook Express, absence de raccourcis pour lire les champs tels que Destinataire, Objet et Date
  • Dans les pages web, absence de commandes pour lire la barre d’adresse, régler l’actualisation du rechargement des pages, poser des marqueurs
  • Avec les afficheurs braille :
  • Le suivi en braille est souvent aléatoire (mauvais rafraîchissement lors d’une navigation dans l’écran)
  • Les messages vocaux sont obligatoirement affichés en braille
  • Pas de repérage en braille des attributs de caractères (gras, souligné...)
  • Pas de repérage en braille des fautes d'orthographe
  • Pour les afficheurs qui en possèdent, les cellules de statut ne sont pas gérées
  • Le report des mots – pour empêcher qu’ils soient coupés en fin de plage braille – n’est pas prévu
  • Absence d’une fonction « historique » permettant de relire en braille ce qui a été prononcé par le synthétiseur (lacune importante pour les personnes malentendantes)
  • Absence d’une fonction de compactage de texte supprimant les espaces multiples pour faciliter la lecture braille

Nos conclusions

Bien que gratuit, NVDA est devenu après quelques années d’existence un lecteur d’écran performant et complet permettant à une personne non ou très malvoyante d’utiliser un micro-ordinateur de façon autonome pour ses besoins personnels.

Hormis les concepts de « navigation par objet », de « revue de texte » et de « revue à plat », qui peuvent paraître obscures pour certains, NVDA est simple à utiliser car il fonctionne parallèlement au système et aux applications, les diverses commandes clavier et les contrôles étant vocalisés à mesure.

Les principales applications bureautiques, telles que le traitement de texte, la messagerie électronique, la reconnaissance de caractères, le multimédia, la navigation Internet… sont rendues accessibles dans des conditions tout à fait satisfaisantes pour un particulier.

En dépit de certaines lacunes, l’affichage braille est un complément utile à la synthèse vocale pour les personnes disposant d’une plage tactile ou d’un bloc-notes braille pris en charge par NVDA.

Nous saluons ici le travail remarquable de tous les acteurs qui ont contribué et continuent de collaborer au développement de ce produit « open source », ainsi qu’à toutes les personnes qui, à titre gracieux, en assurent la localisation dans différentes langues dont le français et mettent en ligne des ressources et documentations facilitant l’utilisation de cet incomparable outil d’accès à l’autonomie pour les personnes déficientes visuelles.
 

Outils et services


Voici quelques outils qui vous permettront de retrouver le CERTAM ailleurs que sur son site web. N'hésitez pas à vous y abonner et à interagir avec nous !

Ces outils sont également accessibles via vos téléphones mobiles pour profiter de nos services où que vous soyez !

D'autres contenus, souvent complémentaires, pourront vous y être proposés.

licence Creative Commons Paternité - Pas de Modification 2.0 France. CERTAM by CERTAM - AVH est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Paternité - Pas de Modification 2.0 France.
Basé(e) sur une œuvre à www.certam-avh.com.