Accueil > Dossiers > PANORAMA DES SOLUTIONS GPS POUR LES PERSONNES NON-VOYANTES

PANORAMA DES SOLUTIONS GPS POUR LES PERSONNES NON-VOYANTES

Date de publication : 21/01/2014

Chapeau: 

Ce dossier présente l’ensemble des solutions de navigation GPS accessibles aux non-voyants.

Après une définition du système GPS et ses limites d’utilisation, nous listerons les premières solutions qui ont existées, puis nous détaillerons les navigateurs actuellement disponibles sur le marché.

Dans la quatrième partie, nous décrirons l’emploi d’un GPS par un déficient visuel et les prérequis concernant le déplacement avec une canne blanche ou un chien guide.

1. Le GPS, qu'est-ce que c'est ? Son principe

Le GPS acronyme de « Global Positioning System » a été conçu et maintenu par les américains. Son fonctionnement repose sur 30 satellites répartis autour de la Terre orbitant à 20 200 km d'altitude.

D’abord exploité par l’armée, il ne fut opérationnel qu'en 1995.

Il permet, grâce à un récepteur, de connaître une position géographique à la surface du globe. La position GPS est représentée sous la forme de deux coordonnées géographiques : la latitude et la longitude.

Le GPS connaît un grand succès dans le domaine civil et engendre un énorme développement commercial dans de nombreux domaines : navigation maritime, aérienne, sur route, localisation de véhicules, randonnée, etc.

1.1 Les limites de la réception du signal GPS

Le GPS est sujet à des variations qui peuvent altérer son fonctionnement, particulièrement en milieu urbain où le signal est troublé par les immeubles en béton, les parois vitrées, les obstacles en hauteur, les rues étroites etc., mais aussi les conditions météorologiques : ciel couvert, brouillard.

L’imprécision dans les distances est donc nécessairement plus importante en mode piéton qu’en mode véhicule (de l’ordre de 5 à 30 mètres).

2. Un bref historique des premières solutions de GPS adaptés
2.1 Le Trekker Solo

Conçu par la société canadienne HumanWare, le Trekker Solo est apparu au début des années 2000 et était composé de plusieurs éléments :

  • un PDA (assistant numérique personnel) standard muni d’un clavier tactile adapté
  • un récepteur GPS, petit boîtier que l'on mettait dans une poche
  • un haut-parleur externe connectable au PDA
  • les cartes géographiques étaient embarquées
2.2 Le Kapten Plus

Fabriqué par KapSys, il était plutôt destiné aux 2 roues : motos, vélos mais également aux piétons.

Très léger de la taille d’une boîte d’allumettes, dépourvu d'un écran, son fonctionnement reposait sur la reconnaissance vocale. C'est pour ces raisons qu'il était utilisable par les déficients visuels.

2.3 Wayfinder Acces sur Nokia système Symbian

Contrairement à d'autres solutions basées sur un matériel, Wayfinder Acces était une application pour mobiles Nokia sous environnement Symbian. Les cartes étaient sur serveur, il fallait donc une connexion internet en plus de la réception GPS.

3. Les solutions adaptées actuellement sur le marché
3.1 Le Breeze de HumanWare

Trekker Breeze est un appareil de navigation GPS autonome conçu spécifiquement pour les personnes non ou malvoyantes, particulièrement celles qui ont des réticences vis-à-vis des produits de haute technologie aux manipulations complexes.

Il ne possède pas d’écran, les messages d’information délivrés par Breeze étant transmis au moyen de la synthèse vocale Sébastien de NUANCE.

Ce modèle d’appareil a été conçu pour faciliter au maximum l’utilisation du GPS sans s’encombrer de nombreuses fonctionnalités.

Son aspect physique est ainsi d’une grande facilité de prise en main (il ne possède que 9 touches, toutes très commodes à discriminer tactilement) et son fonctionnement est simplifié le plus possible pour éviter de troubler les utilisateurs réticents.

3.1.1 Description

Le Breeze est un appareil compact recouvert d’une housse en cuir. Il est muni d’un haut-parleur interne, mais pour bien entendre les messages en milieu bruyant, il est conseillé de connecter sur la prise jack de l’appareil le petit haut-parleur externe que l’on peut accrocher à un col de vêtement grâce à un système de pince fixée au dos du HP. L’appareil comprend :

  • sur la face supérieure, la prise pour le haut-parleur externe
  • à la base, une dragonne
  • à gauche, une molette de réglage du volume, le compartiment pour la carte mémoire SD et la prise USB, ces deux éléments étant recouverts d’un rabat de protection
  • à droite, le commutateur de mise en route, un bouton de réinitialisation et la prise secteur recouverte d’un rabat

Sur la face avant :

  • en haut à gauche, le micro
  • en haut à droite, le haut-parleur incorporé

On trouve ensuite les 9 touches, réparties sur trois rangées de trois touches :

  • Information, Où suis-je ?, Répéter
  • Flèche gauche, Confirmer, Flèche droite
  • Explorer, Enregistrer, Aller à

Au dos de l’appareil : le compartiment de la batterie.

Chaque touche a deux fonctions suivant que l’on effectue un appui court ou un appui long. La touche « Répéter » maintenue enfoncée active l’aide clavier qui permet d’obtenir une description des fonctions de chaque touche appuyée alternativement. Une troisième fonction n’est opérationnelle que dans le cas d’une saisie d’adresse, chaque touche maintenue enfoncée annonçant séquentiellement les lettres et les chiffres disponibles, la lettre ou le chiffre étant validé dès que la touche est relâchée.

Sur la carte mémoire SD ont été préinstallées les quatre cartes géographiques correspondant à la France. Des cartes additionnelles peuvent être achetées séparément, mais seules les 4 premières cartes de la liste seront automatiquement activées.

3.1.2 Vue d’ensemble du fonctionnement de Breeze

Une fois le Breeze sous tension, on patiente quelques dizaines de secondes après le message « Recherche de satellites en cours » jusqu’à entendre une série de bips signalant que le récepteur a trouvé les satellites et qu’il effectue le calcul de position. Peu après la position courante est annoncée. La touche « Où suis-je ? » permet de confirmer l’information et d’entendre une description de la prochaine intersection si elle est proche. Un appui long sur cette touche active la fonction « Aux alentours » qui annonce les points d’intérêt ou les points de repère personnels (si ils ont été créés), situés sur le segment de rue où se trouve l’utilisateur, entre le dernier carrefour et celui devant lui. Il peut s’agir de sites touristiques, stations de métro, gares, mairies, parcs, hôtels, restaurants, hôpitaux, pharmacies, cinémas, bureaux de poste, banques, etc.

Si l’utilisateur se trouve dans un « espace ouvert » (par exemple, un parc), la fonction « Aux alentours » annoncera également des points de repère personnels situés dans cet espace ouvert (par exemple « Mon banc préféré » ou « Fontaine Untelle »).

En cours de trajet, on peut aussi enregistrer des points de repère aux endroits où l’on souhaite revenir ultérieurement (domicile, boutiques, lieu de travail, cabinet médical, bâtiments administratifs…). Le Breeze demande alors d’associer un message vocal à ce point de repère pour l’identifier et nous prévenir plus tard lorsqu’on s’en approchera.

Les points de repère personnels créés sont enregistrés sur la carte mémoire et peuvent servir de destination pour un trajet à effectuer depuis n’importe quelle position : pour ce faire, on appuie sur la touche « Aller à », on sélectionne un point de repère à l’aide des flèches gauche et droite et on valide par la touche « Confirmer ». Le Breeze nous invite alors à choisir le guidage en mode piéton ou en mode véhicule. Le Breeze calcule ensuite le trajet. En mode piéton, Breeze calcule le trajet le plus court. En mode véhicule, il calcule le trajet le plus rapide, qui peut se composer de segments réservés aux véhicules (par exemple, une autoroute). Une fois le mode de guidage choisi, Breeze commence à dicter les instructions.

La touche « Informations » donne une série de précisions que l’on peut parcourir à l’aide des flèches horizontales, notamment : le niveau de la batterie, la qualité du signal GPS, la vitesse, le nom de la route en cours, la distance parcourue, la durée de la session d’utilisation depuis la mise sous tension, la vitesse moyenne de marche, la distance restante, etc.

3.1.2.1 Le mode espace ouvert

Lorsque l'usager s'éloigne du réseau routier, le Breeze annonce « Entrée dans un Espace Ouvert ». Si l’information est disponible sur la carte géographique, Breeze annonce le nom du parc ou du lieu. Il informe également l’usager sur la distance qui le sépare de la rue la plus proche en face de lui. Il donne l’orientation des points de repère situés dans cet espace ouvert et peut y guider l’usager en utilisant une référence aux instructions horaires (Exemple : « Point de repère X à trois heures (à votre droite), 90 mètres »).

3.1.2.2 Le mode exploration

Le plus souvent, les systèmes GPS, conçus plus spécialement pour les automobilistes, imposent à l'utilisateur d'indiquer une destination. Leur rôle est alors de les diriger sur un itinéraire déterminé. Ce n'est pas le cas du Breeze, outil spécialement adapté à un usage pédestre, dont la première fonction est d'informer sur notre position courante et d'indiquer les noms de rues empruntées et adjacentes à mesure de notre progression.

Si l’on emprunte un véhicule, le Breeze passera automatiquement en mode véhicule. Le nombre d’informations vocales sera alors réduit : l’appareil annoncera les carrefours, voire les sorties d’autoroutes, mais n’annoncera évidemment pas les points d’intérêt commerciaux le long de la route.

3.1.2.3 Le mode route

Trekker Breeze permet d’enregistrer un parcours (une route) au moment où l’on effectue un trajet. L’appareil demande de dicter un nom pour identifier la route, puis il mémorise le trajet à mesure de notre déplacement.

Une fois une route créée, il est possible de l’activer pour se faire diriger à mesure sur ce parcours, ainsi que d’explorer cette route virtuellement à l’intérieur d’un bâtiment sans réception de signal.

En cours de navigation GPS, si l’on n’emprunte pas le parcours indiqué par Breeze, un message nous le signale ; lorsque la déviation devient importante, l’appareil nous propose de recalculer la route.

3.1.2.4 Le retour sur ses pas

Le Breeze mémorise le dernier parcours effectué, ce qui permet, une fois que l’on a atteint sa destination, de refaire le trajet en sens inverse. Cette option est utilisable également même après la mise hors tension de l’appareil.

3.1.2.5 Les destinations possibles

Outre les fonctions « Exploration libre », « Espace ouvert », « Enregistrement de routes et création de points de repère », « Activation d’une route », « Retracer ses pas », on peut se faire guider vers une destination en sélectionnant un point de repère créé précédemment ou encore un point d’intérêt figurant sur la carte géographique.

Depuis la version 2.0 du Breeze, on peut saisir une adresse de destination en utilisant les touches de l’appareil comme pour saisir un texto ou SMS sur un téléphone mobile. Le Breeze nous demande de saisir le nom de ville, le nom de rue et le numéro civique. Le dernier nom de ville et le dernier nom de rue qui ont été mémorisés sont proposés par défaut à chaque nouvelle recherche, ce qui évite d’avoir à les saisir à nouveau. L’adresse ainsi créée constitue un nouveau point de repère qui peut alors être utilisé comme destination possible.

Il est également possible d’importer des points de repère ou bases de données de points de repère et de points d’intérêt commerciaux à l’aide du logiciel Trekker Map Manager.

3.1.3 Le résultat de nos tests

Trekker Breeze est un appareil robuste, bien conçu, ergonomique et très simple d’utilisation.

Après la mise en route de l’appareil et une fois la réception du signal GPS établie, l’utilisateur est suivi tout au long de son parcours et connaît en permanence l'endroit où il se trouve grâce aux messages vocaux indiquant le nom des rues empruntées et traversées ainsi qu'une description des carrefours. Il apprendra rapidement à utiliser les autres fonctions grâce aux touches aisément repérables, notamment à retracer ses pas, obtenir des informations sur les points d’intérêt aux alentours, créer une route, saisir une adresse de destination…

Quelques fonctions qui nous paraissent importantes sont encore absentes de cette version (notamment la création d’un itinéraire d’un point de repère à un autre et son exploration virtuelle, la navigation sur carte sans signal GPS, la mise en pause de la navigation).

En outre, les dysfonctionnements suivants constatés restent à améliorer voire à résoudre : la perte de réception GPS qui n'est pas systématiquement annoncée, nécessitant l’appui sur le bouton « Où suis-je » pour connaître l’état du signal, le niveau de réception souvent médiocre en milieu urbain dense, le manque de réactivité et de précision lors du recalcule d’un itinéraire et la navigation en mode véhicule que nous considérons inexploitable en région parisienne.

3.2 Le Kapten Mobility de Kapsys

La société Kapsys, leader sur les navigateurs GPS contrôlés par reconnaissance vocale, a conçu le Kapten Mobility, un navigateur GPS de poche autonome spécifiquement conçu pour les personnes déficientes visuelles.

Le Kapten Mobility est présenté dans un boîtier compact et léger, muni de touches avec des pictogrammes en relief, un haut-parleur et un microphone intégrés, une batterie interne de grande capacité et des connectiques standards comme une prise jack 3,5 mm pour les écouteurs et une prise mini USB pour la recharge de la batterie ou le transfert de données depuis un ordinateur.

Le Kapten Mobility se distingue des autres appareils de géolocalisation en ce qu’il est orienté prioritairement vers un usage en tant que piéton, bien qu’il puisse être utilisé aussi à l’intérieur d’un véhicule (la personne aveugle devenant en quelque sorte un copilote).

Il ne possède aucun écran, les messages d’information délivrés par Kapten Mobility sont transmis au moyen d’une fonction « text-to-speech » utilisant la synthèse vocale Virginie de NUANCE. En outre, il ne possède pas de clavier de saisie, les directives sont dictées vocalement dans un microphone par l’utilisateur. Le Kapten Mobility exécute donc les commandes grâce au procédé de reconnaissance vocale de Nuance.

En plus de la fonction de navigation GPS, le Kapten Mobility comprend un lecteur MP3 et un lecteur de livres DAISY, inédit sur ce type d’appareil.

3.2.1 Description

Le Kapten Mobility se présente sous la forme d’un petit téléphone portable de 130 g, livré avec une dragonne tour de cou.

Il comporte les éléments suivants :

  • sur le dessus, un petit bouton marche/arrêt placé dans l’angle supérieur droit et 10 touches en creux réparties en trois groupes :
    • un groupe de 5 touches qui comprend la touche « validation », située au centre d’un cercle, permettant de valider une commande, puis quatre touches, autour du cercle, qui ont les fonctions suivantes : Haut = Lecture/Pause, Bas = Stop, Gauche = Précédent, Droite = Suivant
    • au-dessous, une rangée horizontale de trois touches, de gauche à droite : Navigateur GPS, « Où suis-je », KTAG pour enregistrer des points d’intérêts personnels
    • sous le trait en relief deux touches, de chaque côté du haut-parleur, donnant accès aux fonctions MP3 et au lecteur de livres audio.
    • sur la tranche supérieure, une prise jack 3,5 mm pour les écouteurs fournis
    • sur la tranche gauche, une touche verticale qui permet de régler le volume (PLUS vers le haut, MOINS vers le bas)
    • sur la tranche droite, un bouton « prise de parole », et un emplacement pour carte micro-SD protégé par un cache
    • sur la tranche inférieure, un bouton « reset » et une prise mini USB pour connecter l’appareil à un ordinateur ou recharger la batterie par l’adaptateur secteur fourni
3.2.2 Généralités sur l’utilisation

Le Kapten Mobility est livré avec des écouteurs munis d’un petit micro sur fil pour dicter les commandes. Pour une personne non ou malvoyante, qui a besoin de toute son audition pour s’orienter et surveiller le trafic automobile, il est conseillé d’insérer seulement l’un des deux écouteurs dans l’oreille ; cependant nous recommandons plutôt l’utilisation du haut-parleur interne.

La carte géographique installée en mémoire est celle de Télé Atlas version 2011 couvrant toute la France métropolitaine plus Monaco.

Le Kapten Mobility peut calculer un itinéraire pour piétons en y associant les transports en commun (réseaux de métros, tramways et trains SNCF de certaines grandes villes de France).

En prononçant l’expression « mots-clés », l’utilisateur obtient la liste complète des instructions vocales à sa disposition ; cette liste tient compte de l’application courante. Par exemple :

  • dans le navigateur GPS, de nombreuses instructions sont disponibles, parmi lesquelles : « Où suis-je ? », « Prochaine instruction », « Destination actuelle ? », « Distance ? », « Heure d’arrivée ? », « Passage au mode voiture », « Vitesse actuelle ? », « Chercher points d’intérêt », « Arrête la navigation »…
  • dans le lecteur MP3, l’instruction « Album » permet d’accéder à la liste des albums, « toute la musique » débute immédiatement la lecture de toute la musique.
  • dans le lecteur de livres audio, l’instruction «Information sur le livre » par exemple « documentation Mobility » ouvre le mode d’emploi, « reprendre la lecture » reprend la lecture à l’endroit précédemment arrêté.
  • enfin, dans n’importe quel mode, on peut utiliser « Niveau de batterie », « Monte le son », « Baisse le son », « Information produit », « GPS », « MP3 », « Livre audio », « Quelle heure est-il ? »…

Il est souvent possible, dans n’importe quel mode, de choisir entre l’appui sur une touche ou la dictée d’un mot-clé au micro. Dans une liste d’éléments, les flèches horizontales permettent de parcourir les choix proposés, et la touche « Validation », au centre du cercle, est utilisée pour valider une instruction.

Le mot clé « J’ai besoin d’aide » permet d’obtenir la lecture automatique de l’aide contextuelle sur la fonction courante.

3.2.2.1 Dicter une adresse de destination

Pour favoriser la réception des satellites, il est vivement conseillé de se placer à l’extérieur dans un endroit dégagé, de rester quelques instants immobile, et de garder l’appareil dans la main.

Une fois le signal reçu, dès l’appui sur la touche GPS, Kapten Mobility demande de choisir le type de navigation (piétonne, voiture), puis propose de créer un itinéraire en fonction de plusieurs choix, tels que : Nouvelle adresse ou nouvelle adresse par son code postal, Dernier trajet (Kapten Mobility mémorise automatiquement les dernières destinations effectuées réellement ou non), Favoris, Contact, K-tags ou Adresse utile. Presser la touche parole puis prononcer « Nouvelle adresse » ou choisir un autre élément avec les flèches puis valider.

Kapten Mobility demande de dicter le nom de ville, puis le nom de rue, et enfin le numéro civique ou de choisir dans une liste un croisement avec une rue adjacente. Chaque instruction doit être confirmée par Oui, au micro ou par un appui sur la touche Validation. Si l’on souhaite emprunter les transports en commun au cours de ce trajet, il suffit de répondre « Oui » lorsque la question est posée. À la fin de la procédure, après quelques secondes et à condition que l’acquisition du signal GPS soit effective, Kapten Mobility commence à donner vocalement les directives de guidage, sous la forme : « À cent cinquante mètres tournez à gauche rue Victor Hugo ». Outre ce type de messages vocaux annoncés automatiquement à mesure de la navigation, on peut interroger Kapten Mobility à tout moment en prononçant l’un des mots-clés disponibles, notamment : « Où suis-je ? », « Prochaine instruction », « Distance », « Destination actuelle », etc.

Un appui long sur la touche K-tag permet d’enregistrer un « k-tag », c’est-à-dire un point de repère où l’on souhaite revenir ultérieurement.

Si l’on n’emprunte pas le parcours indiqué par Kapten Mobility, le système effectue automatiquement un nouveau calcul de l’itinéraire. De plus, il est possible de changer le mode de navigation en prononçant le mot-clé approprié, par exemple « Passage au mode voiture ». Ceci est utile notamment si l’on emprunte un véhicule alors que l’on se trouvait en mode piéton.

3.2.2.2 Le mode « Navigation libre »

En maintenant appuyé sur la touche « Où suis-je », on active ou désactive le mode Navigation libre. Celui-ci permet d’obtenir, à mesure d’un déplacement, les noms de rues à proximité et une description des prochaines intersections suivant le cadran horaire.

Lors d’un trajet en mode navigation libre, le Kapten Mobility peut nous prévenir de la présence des adresses utiles et de KTAG aux alentours qui peuvent être signalées soit par un signal sonore, soit par une annonce vocale.

3.2.2.3 Le mode guidage cardinal

Cette fonction est utile pour s'orienter dans un espace hors du réseau routier tel qu'un parc vers un point d’arrivée, par exemple un point d’intérêt personnel qui pourrait être la sortie.

Le guidage cardinal fournit des informations d'orientation et de distance en temps réel jusqu'au point d'arrivée suivant les directions : Nord, Nord-est, Est, Sud-est, Sud, Sud-ouest, Ouest et Nord-ouest. Le calcul est effectué à vol d'oiseau et en ligne droite sans tenir compte de la typologie du terrain.

Les instructions d'orientation sont données en indication horaire de 1 heure à 12 heures, diffusées à intervalle régulier. Le cap à suivre jusqu'au point de destination est donnée sous la forme : « point d'arrivée nord-ouest à 250 mètres, dirigez-vous à 3 heures, votre point d'arrivée est au nord-ouest, à 250 mètre vous devez vous dirigez sur votre droite ».

3.2.2.4 Transports en commun

Outre la possibilité de demander à Kapten Mobility de calculer un itinéraire piéton en tenant compte des transports en commun – ce qui impose une réception GPS -, on peut également choisir l’élément « Transports en commun » dans la liste des modes de navigation proposés dès la prononciation du mot-clé GPS ou l’appui sur la touche correspondante. On peut ainsi, depuis chez soi, préparer un parcours en transport hors réception GPS. Kapten Mobility demande alors la station de départ, puis la station d’arrivée. Après quelques secondes, il propose l’itinéraire le plus rapide en combinant, si nécessaire, les lignes de métro, de RER et de tramway. Le temps de trajet, le nombre de changements, les directions à prendre sur chaque ligne, ainsi que le nombre de stations sont annoncées en appuyant sur la flèche vers la droite.

3.2.2.5 Itinéraire de A à B

Comme pour le choix d’un itinéraire en transport en commun, on peut préparer depuis son domicile ou son bureau un parcours sans qu’il soit nécessaire d’obtenir une réception du signal GPS. Dans la liste des modes de navigation, choisir « Itinéraire » : Kapten Mobility demande de préciser le point de départ et le point d’arrivée, chacun pouvant être une adresse, un k-tag, un dernier trajet, une adresse utile, etc. Après quelques secondes, Kapten Mobility confirme l’itinéraire demandé, puis avec les touches fléchées on consulte la distance totale du trajet, le temps approximatif et les instructions détaillées étape par étape.

3.2.2.6 Lecture de cartes

Comme dans le cas des fonctions « Transports en commun » et « Itinéraire de A à B » décrites ci-dessus, le signal GPS n’est pas nécessaire pour utiliser ce mode. Le but est d’explorer virtuellement un quartier à partir des données de la carte géographique. Kapten Mobility nous demande d’indiquer un point de départ ; depuis ce point, il énumère successivement les rues adjacentes, dans l’ordre du cadran horaire, en terminant par « rue X à 6h », pour faire demi-tour. Pour ce faire, on choisit la direction à l’aide des flèches gauche ou droite, puis on valide avec le bouton Validation.

3.2.2.7 Enregistrement d’un parcours

Le Kapten Mobility permet d’enregistrer un parcours au moment où l’on effectue un trajet en réception GPS. Une fois la route enregistrée, il est possible de suivre ce parcours dans le sens aller ou retour pour se faire diriger.

3.2.3 Le résultat de nos tests

Kapten Mobility apporte des services appréciables dans les déplacements d’une personne déficiente visuelle pour suivre un itinéraire en mode piéton et, accessoirement, en mode véhicule. En dépit des limitations inhérentes au système GPS lui-même en zone urbaine dense et parfois d’une certaine instabilité dans la réception du signal, le suivi d’un itinéraire jusqu’à son terme fonctionne globalement bien.

Toutefois nous déplorons un manque de réactivité et de précision lors du recalcule d’un itinéraire, et l’acquisition du signal GPS qui s’établit difficilement lorsque l’utilisateur est en mouvement. Nous signalons quelques points à améliorer tels que la qualité sonore de la synthèse vocale et la transmission via une oreillette plutôt qu’une paire d’écouteurs.

Nous avons particulièrement apprécié les dimensions et le poids très réduits, la qualité de la reconnaissance vocale multi-locuteurs, la rapidité dans la construction d’un itinéraire, la création de points d’intérêt personnels (« K-tags ») lors d’une navigation, le mode navigation libre avec l’annonce des adresses utiles et les fonctions utilisables sans réception GPS : itinéraire de A à B, trajet en transports en commun ou la lecture de carte. Les fonctions annexes : le lecteur de livres audio DAISY et le lecteur MP3 sont un plus appréciables.

Par rapport à son prédécesseur, le Kapten Mobility a apporté d’importantes améliorations, notamment la mise à jour des éphémérides qui s’effectue directement sur l’appareil, le rendant désormais accessible à un public moins technophile.

3.3 Le Telorion

La nouvelle génération du Telorion basée sur le Samsung S-III apporte de nouvelles fonctionnalités qui facilitent l’utilisation de la téléphonie mobile et des applications Smartphones par les personnes déficientes visuelles, et plus particulièrement une application GPS.

Cette solution est en réalité une seule suite d’applications adaptées, soit aux personnes aveugles avec une interface utilisateur configurée en mode Telorion Vox, soit aux usagers malvoyants en mode Telorion Zoom.

3.3.1 Vue d’ensemble de Telorion Vox

Constitué d’une interface utilisateur et d’une suite d’applications de téléphonie mobile accessibles aux usagers non-voyants, l’interface Telorion Vox se charge automatiquement au démarrage du smartphone et vient se substituer à l’écran d’accueil du système Android.

Entièrement vocalisé, les différents types de contenus (menus, boîtes de dialogues, zones de saisie) sont d’un accès très simple, similaire à celui des Nokia vocalisés avec Talks ou Mobile Speak.

Spécifiquement conçue pour le Samsung S-III, la coque en silicone divise l’écran tactile du mobile en deux zones : la partie supérieure destinée à l’écran et la partie inférieure destinée aux touches représentées par des fentes qui permettent ainsi la navigation et la saisie de textes alphabétiques « Multitap » identique aux appareils mobiles pourvus d’un clavier à touches physiques, tout en gardant l’approche tactile propre aux Smartphones.

En complément aux saisies clavier, Telorion Vox exploite la reconnaissance vocale pour toute entrée de textes dans les applications (SMS, mails, GPS, etc.).

Au-dessus du clavier, la partie supérieure de l’écran utilise quelques gestuelles pour augmenter ou diminuer la vitesse de la synthèse vocale, choisir le mode de déplacement par caractère, par mot ou par phrase dans un texte ou lors d’une saisie d’un SMS ou d’un courriel.

3.3.2 Le résultat de nos tests

L’intégration d’une application GPS dans le TelOrion permet d’avoir un navigateur GPS dans un smart phone tout en apportant des services appréciables dans les déplacements d’une personne déficiente visuelle pour suivre un itinéraire en mode piéton et, accessoirement, en mode véhicule.

Cette application est pratique et conviviale. Elle offre la possibilité, au choix, d’entrer une adresse soit par la reconnaissance vocale, soit par le clavier.

Grâce à l’adjonction du réseau 3G au récepteur GPS, le signal est plutôt stable, pouvant manquer parfois de précision dans les zones urbaines très denses en particulier les rues étroites bordées par de grands immeubles.

Toutefois, nous regrettons l’absence du recalcule automatique d’un itinéraire lors d’une navigation, la consultation de la distance restante à parcourir, l’absence  de points d’intérêts classés par catégorie, l’accès aux adresses qui figurent dans contact, la mémorisation automatique des adresses de destination déjà saisies et l’impossibilité d’entrer un point d’intérêt personnel.

Ce que nous avons apprécié, c’est la rapidité dans la construction d’un parcours, la possibilité de préparer depuis chez soi un itinéraire présenté sous forme d’une liste d’étapes, le rappel périodique de l’endroit où l’on se trouve lors d’une navigation.

3.4 BlindSquare sur l'iPhone

Les possesseurs d’un iPhone ont accès à un large choix d’applications GPS sur l’Apps Store. Mais peu d’applications sont utilisables avec Voice Over, le lecteur d’écran développé par Apple pour les utilisateurs non-voyants.

BlindSquare disponible à l’achat sur le store d’Apple a été développé spécifiquement pour les déficients visuels.

Pour effectuer une navigation, BlindSquare s’appuie sur un navigateur GPS préalablement installé sur l’iPhone tel que GoogleMapps ou Navigon. Ce dernier semble offrir une meilleure précision.

A noter que l’application Navigon est disponible à l’achat sur l’Apps Store et a été rendue accessible avec Voice Over.

3.4.1 Vue d’ensemble de BlindSquare

Cette application présente une liste de différents lieux dans un rayon défini en fonction de la catégorie choisie : emplacement personnel, voyage transport, boutiques et services, lieux professionnels, culture et loisirs, etc.

Une fois le lieu sélectionné, la voix du fabricant Acapela intégrée à BlindSquare guide l’utilisateur jusqu’à la destination par une navigation utilisant le cadran horaire ou les quatre points cardinaux.

Il est également possible de rechercher un lieu en entrant son adresse ou son nom. Les résultats sont ensuite classés par ordre croissant de distance par rapport à l’endroit où l’on est situé.

Pendant la navigation, BlindSquare peut nous indiquer, si nous le souhaitons, des lieux en fonction d’un périmètre défini et par filtrage de catégories d’emplacements.

Si un navigateur GPS tel que Google Maps, Apple Maps ou Navigon est installé sur l’iPhone, BlindSquare pourra alors l’exploiter et guider l’utilisateur instruction par instruction jusqu’à la destination.

L’originalité de BlindSquare est son mode « simulation » qui permet de se situer à un endroit de façon virtuelle, à partir duquel il est possible d’accéder aux mêmes fonctionnalités de recherche d’adresses, d’un lieu en fonction des catégories afin  d’en apprécier la distance et la direction.

3.4.2 Le résultat de nos tests

Grâce à un développement optimisé pour les utilisateurs de Voice Over sur l’iPhone, BlindSquare bénéficie d’une interface plutôt intuitive et efficace en situation de déplacement.

L’application utilisée seule permet de s’orienter vers une destination ou de découvrir un quartier.

Combiné avec un navigateur GPS, l’utilisateur est guidé par les instructions jusqu’au point d’arrivé.

Avec le navigateur Navigon, l’acquisition du signal GPS est rapide et plutôt stable en milieu urbain.

4. L'utilisation d'un navigateur GPS par un déficient visuel
4.1 Les techniques de déplacement

Avant d’envisager l’usage d’un navigateur GPS, il faut maîtriser les techniques de locomotion, que ce soit avec la canne blanche avec ou sans aide électronique de guidage ou le chien guide.

Lors d’un déplacement, la personne non-voyante doit gérer à la fois les sensations transmises par la canne ou le harnais du chien et l’écoute de l’environnement sonore tel que le sens de circulation des véhicules.

Aussi, pendant un déplacement des conditions météo telles que le vent ou la pluie peuvent perturber de façon plus ou moins importante la personne déficiente visuelle qui devra être plus vigilante.

4.2 L'écoute des instructions données par le navigateur GPS

Il y a plusieurs modes de transmission audio : par haut-parleur, par écouteurs, par casque à transmission osseuse.

L’emploi d’un haut-parleur placé à proximité de l’oreille est plutôt recommandé puisque celle-ci n’est pas obstruée par un écouteur. Mais cette solution peut avoir des limites d’utilisation dans un milieu urbain bruyant car les instructions sonores deviennent moins audibles.

L’écoute par transmission osseuse semble présenter un bon compromis car les écouteurs sont placés à proximité des oreilles ce qui permet d’entendre l’environnement sonore.

4.3 Avec le chien guide

Le chien guide peut être perturbé au début par les annonces diffusées par le haut-parleur, ainsi que par le manque de concentration du maître sur le harnais. Il faut prévoir un temps d’adaptation.

En conclusion

Avant d'utiliser un GPS, il est indispensable pour une personne non-voyante de maîtriser les techniques de déplacement avec la canne blanche ou le chien guide.

En fonction de la familiarité de l'utilisateur avec les technologies, il faudra choisir un GPS adapté ou un produit grand public accessible.

Un navigateur GPS apporte une aide complémentaire dans les déplacements, tout en sachant qu’il a ses limites en termes de réception. La précision du GPS étant volontairement bridée pour les applications civiles, elle est actuellement insuffisamment précise pour mener l’utilisateur à un numéro de rue.

Autre fonction très utile, la préparation d’un trajet afin de connaître l'itinéraire avec le nom des rues avant de partir.

Les navigateurs GPS adaptés offrent des fonctionnalités qui répondent à des besoins plus spécifiques contrairement aux solutions GPS grand public : enregistrement d’un itinéraire pendant un parcours afin d’emprunter un chemin plus sécurisé, itinéraire retour, enregistrement de points d’intérêts personnels, exploration d’un quartier grâce à la lecture de carte.

Outils et services


Voici quelques outils qui vous permettront de retrouver le CERTAM ailleurs que sur son site web. N'hésitez pas à vous y abonner et à interagir avec nous !

Ces outils sont également accessibles via vos téléphones mobiles pour profiter de nos services où que vous soyez !

D'autres contenus, souvent complémentaires, pourront vous y être proposés.

licence Creative Commons Paternité - Pas de Modification 2.0 France. CERTAM by CERTAM - AVH est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Paternité - Pas de Modification 2.0 France.
Basé(e) sur une œuvre à www.certam-avh.com.