Le CSUN 2013 par l'équipe du CERTAM, aperçu des conférences

L'essentiel

Logo du CSUN

Ancien site

  • Date de publication :
  • Mots-clés :
  • Description : Du 25 février au 2 mars 2013 le CERTAM était présent pour la 28ème édition du CSUN à San Diego. Voici les thèmes abordés lors des différentes conférences que nous avons suivis.  

Contenu de l'ancien site

Après l’édition 2011 et pour sa 28ème édition, le CERTAM était de nouveau présent au salon international du CSUN - California State University, Northridge - du 25 février au 2 mars 2013 à San Diego.

Consacré à la déficience visuelle, le salon réunissait des exposants, des constructeurs ainsi que l’essentiel des distributeurs ou organismes concernés par le handicap visuel aux États-Unis.

Sensiblement plus nombreuses que par le passé, les conférences proposées pendant ces cinq journées ont permis d’avoir un aperçu des technologies et des développements en cours et à venir.

Aperçu des conférences

Tendances actuelles en matière de technologie d'assistance pour les établissements scolaires publics du primaire et du secondaire (Current trend in assistive technology for K-12 public school settings)

En savoir plus sur les fonctions d'accessibilité et les fonctionnalités des applications Google (Google Apps accessibility)

Comprendre les lacunes de l’accessibilité de Windows 8 (Understanding the Windows 8 Accessibility Gap)

Plateforme Web : accessibilité mobile HTML5 (Open Web Platform: Mobile Accessible HTML5)

Typometrics : Une adaptation visuelle pour la basse vision (Typometrics: Visual Choice for Low Vision)

Accessible dès la sortie de l’emballage ? Face-à-face Apple Microsoft (Usable from the Box? Microsoft Apple Face-off)

Accessible dès la sortie de l’emballage ? (Usable Out of the Box?)

Solutions pour une bibliothèque en ligne accessible (Solutions for an Accessible Online Library)

Lecteur de code-barres sur Smartphone pour les personnes aveugles (S-K Smartphone Barcode Reader for the Blind)

Mozilla Firefox OS – Une plateforme web mobile ouverte (Mozilla Firefox OS - Mobile Open Web Platform)

Tendances actuelles en matière de technologie d'assistance pour les établissements scolaires publics du primaire et du secondaire (Current trend in assistive technology for K-12 public school settings)

Intervenant : Kirk D. Behnke, M.Ed., ATP. Spécialiste principal en éducation du réseau Texas Assistive Technology.

Introduction

Durant cette conférence, plusieurs points sur l’évolution et la situation actuelle du système éducatif adapté aux États-Unis ont été abordés :

  • L’évolution de la législation
  • Les aides techniques ou technologies d’assistance
  • Les conséquences de la réduction des budgets

L’évolution de la législation :

Depuis 1975, une succession de lois sur l’éducation des personnes handicapées a progressivement favorisé l’accès à l’école, aux salles de classe et aux programmes d’éducation générale.

L’un des derniers textes, la loi IDEA 2004, vise à améliorer les performances des élèves, augmenter la responsabilisation et la participation des parents, suivre le programme d’enseignement général et garantir l’accessibilité du matériel d’apprentissage.

Sur ce dernier point l’accent est mis sur le fait que les aides techniques sont un des moyens pour soutenir la réussite scolaire.

Les aides techniques ou technologies d’assistance

Après un passage progressif des aides techniques d’un modèle médical vers un modèle social, la notion de « Design Universel », qui préconise la praticité et l’accessibilité des produits pour tous, s’impose de plus en plus. Profitant des avancées technologiques, les développements se sont professionnalisés avec des fournisseurs de plus en plus qualifiés.

Pour répondre aux attentes d’aujourd’hui, les outils techniques mis à disposition des élèves doivent répondre à plusieurs critères :

  • La convergence. Une plateforme unique doit pouvoir satisfaire à plusieurs tâches comme c’est le cas avec un Smartphone.
  • La personnalisation. Pour faciliter l’apprentissage, la configuration du système doit s’adapter aux différents utilisateurs.
  • La recherche et la conception d’une aide technique doit être basée sur des preuves avec des fonctions liées aux usages des utilisateurs
  • La mobilité : avec des appareils mobiles et autonomes, des soft sur clés USB, etc.
  • L’inter opérabilité : un périphérique adapté doit pouvoir être utiliser sur plusieurs plateformes, Smartphones, PC, Mac… avec possibilité d’échange de données. Le Cloud Computing sur le web peut répondre à ce besoin mais l’accessibilité du « Cloud » est rarement constatée sur toutes les plateformes.

En définitive, deux points primordiaux semblent essentiels pour obtenir des technologies d’assistance performantes : leur accessibilité et un usage centré sur l’utilisateur et ses besoins.

Implications liées à la réduction des budgets

La réduction importante des budgets alloués à l’éducation spécialisée aux États-Unis, moins 28% prévu en 2013, pourrait faire disparaitre 15000 postes d’éducateurs. Les technologies grand public accessibles aux déficients visuels utilisées comme aide technique peuvent être une des solutions d’économie envisagée. 
L’iPad, par exemple, est souvent recommandé en tant que technologie d’assistance en milieu scolaire.  

En savoir plus sur les fonctions d'accessibilité et les fonctionnalités des applications Google (Google Apps accessibility)

Intervenants: TV Raman, chercheur, Google Inc.
Alan Warren: VP, ingénieur

Introduction

Les thèmes abordés pendant cette conférence couvrent l’ensemble des actions menées par Google dans le domaine de l’accessibilité. Les systèmes et applications suivantes ont été abordés :

  • Le système d’exploitation Chrome OS
  • L’application web de messagerie Gmail
  • Les applications web Drive et Docs Suite

À l’origine, les applications Google (Google Apps) ont été développées comme des outils simples d’usage mais avec une accessibilité limitée aux personnes déficientes visuelles.
Disponibles par un navigateur Web, les applications Google s’intègrent dans une stratégie de mobilité. D’après TV Raman, leur accessibilité est devenue une préoccupation majeure pour Google : «Chaque utilisateur est différent, et nous avons besoin de construire une interface personnalisable qui fonctionne pour tout le monde. »

Le système d’exploitation Chrome OS

Intervenants : Min et Kenji de l’équipe Chrome OS

Depuis peu Google propose le système d’exploitation Chrome OS dédié aux appareils mobiles et basé sur des services et applications web. Avec un démarrage en quelques secondes, le système est rapide, simple d’emploi et ne demande pas de maintenance particulière. Les ordinateurs qui utilisent ce système sont dénommés « ChromeBook ».

Accessibilité des solutions sous Chrome OS à la sortie de l’emballage « Out of box »

Une personne déficiente visuelle peut, de façon autonome, configurer un ordinateur sous Chrome OS. Un raccourci clavier lance le lecteur d’écran ChromeVox intégré nativement au système. S’agissant d’un système orienté web, la configuration initiale impose l’entrée de paramètres liés à un compte utilisateur Gmail. Avec des paramètres liés au profil de l’utilisateur et non à une machine, l’avantage d’un tel système d’exploitation permet de se connecter sur un compte en mode « invité » et de retrouver l’ensemble de ses paramètres.

Actuellement ChromeVox ne prend pas en charge les afficheurs braille mais les utilisateurs malvoyants, quant à eux, peuvent bénéficier d’un affichage en contraste élevé et de fonctionnalités d’agrandissement. 
Ressource : www.chromebook.com/accessibility

Gmail

Intervenant : Alex Gawley, Directeur gestion de produits

L’application web Gmail permet la gestion du courrier électronique à partir de plusieurs navigateurs et sur de nombreuses plateformes (Windows, Mac, etc.). Pendant la conférence, les démonstrations étaient effectuées avec le lecteur d’écran ChromeVox sous Chrome OS.

Initialement conçue pour une utilisation visuelle. Les derniers développements ont amélioré l’accessibilité de Gmail par les personnes déficientes visuelles :

Gmail dispose désormais d'une interface de navigation cohérente conçue en HTML5 / ARIA. Celle-ci permet une navigation efficace grâce à un ensemble de raccourcis clavier.

Dans l’avenir, l’équipe Google prévoit d’intégrer l’accessibilité et les tests plus tôt dans les processus de développement et, à plus long terme, construire une accessibilité commune pour toutes les interfaces Gmail.

Google Drive / Google Docs

Intervenant : Ajay Surie

Docs, la suite bureautique de Google, comprend un traitement de texte, un tableur et un outil de présentation. Conçus pour produire des contenus riches à partir d’un navigateur web, ces applications sont maintenant liées à Drive, la solution de stockage et de synchronisation de fichiers sur le Cloud de Google.

Comme pour Gmail, intégrer l'accessibilité sur des applications web complexes développées à base d’Ajax reste difficile. Même si l’utilisation de ChromeVox a permis à Google d’identifier rapidement les défis d’accessibilité de ces outils, les utilisateurs souhaitent également pouvoir utiliser d’autres lecteurs d’écran qui, pour l’instant, ne fonctionnent pas de façon idéale avec ce type d’application web.

Apportés par les derniers développements : une amélioration de la vocalisation des instructions et de l’état de l’application, un menu contextuel enrichi, une navigation plus simple et des raccourcis clavier plus nombreux. La présentation générale est désormais plus cohérente avec une zone de recherche en haut d’écran, une liste des dossiers à gauche, etc.

Une démonstration a montré comment naviguer dans la liste des documents grâce à la technologie ARIA. Toutes ces fonctionnalités clavier sont également utiles pour les personnes exemptes de handicaps.

Chrome

La dernière version stable de Chrome, publié la semaine dernière, inclut le support de l'API Speech Web, que les développeurs peuvent utiliser pour intégrer des fonctionnalités de reconnaissance vocale dans leurs applications. Au CSUN, Bookshare a démontré comment ils ont utilisé cette fonction dans la création de ReadNow, un lecteur ebook intégré pour les utilisateurs ayant un handicap visuel.

Enfin, pour faciliter la transition vers une utilisation de ses applications, Google a publié un centre d'aide « Help Center Guide » spécifique aux utilisateurs aveugles et malvoyants.

Android

De nombreux ajouts et améliorations apportés au lecteur d’écran intégré Talkback, comme la navigation structurée de contenus web ou la gestion tactile de l’interface. Dès la version 4.1, la lecture et l’édition de document profitent de l’ajout du support braille.

À partir de la version 4.2, une fonction d’agrandissement d’écran est intégrée au système, un triple tap suffit pour l’activer en mode plein écran.

Conclusion

Malgré les nombreux progrès qui restent à accomplir, les dernières mises à jour ont créé un environnement plus simple pour les utilisateurs aveugles et malvoyants. Dans ses futurs développements, Google devrait mettre l'accent sur l'utilisation des API d'accessibilité utilisées par les développeurs et améliorer les technologies de reconnaissance de la parole et de synthèse vocale. Le but est de pouvoir, par un travail collaboratif avec l’ensemble de l’industrie concernée, rendre les ordinateurs et le web accessible à l’ensemble des utilisateurs.  

Comprendre les lacunes de l’accessibilité de Windows 8 (Understanding the Windows 8 Accessibility Gap)

Intervenants : Jeff Bazer, Dolphin Computer Access Inc.
Steve Bennett, Dolphin Computer Access Ltd. Absent et remplacé

L’exposé de cette conférence semblait éloigné du sujet supposé, à savoir : une démonstration pratique des limites du lecteur d'écran et de l’outil loupe fournis avec Windows 8 et comment les produits commerciaux peuvent combler ces lacunes.

L’exposé était davantage une démonstration sous Windows 8 des différentes déclinaisons de la dernière version du logiciel SuperNova : lecteur d’écran, support du braille, logiciel d’agrandissement…

Plateforme Web : accessibilité mobile HTML5 (Open Web Platform: Mobile Accessible HTML5)

Intervenants : Judy Brewer, Jeanne Spellman, Web Accessibility Initiative (W3C / WAI)

Les intervenants du WAI (Web Accessibility Initiative) ont tenté de montrer les possibilités, en matière d’accessibilité, des dernières technologies du web et de la version 5 du langage HTML.

Le web est constitué d’un ensemble de technologies (HTML, CSS, SVG, MathML, WAIT-ARIA, etc.) développées par une communauté internationale, dont le W3C (World Wide Web Consortium), est chargé d’en établir les principaux standards.

Pour une bonne accessibilité des applications créées avec un tel environnement de programmation, l’ensemble de la chaîne, dont les contenus, doivent répondre au respect des normes édictées dans des référentiels tels que les WCAG 2.

La base des spécifications du HTML 5 est opérationnelle, et cet environnement est déjà largement utilisé sur les plateformes mobiles, d’autres développements en cours devraient être achevés en 2014.

Malgré une nécessité d’aboutissement rapide du développement du HTML5, l’accessibilité reste un impératif avec une forte mobilisation des groupes de travail pour la mise à disposition d’extension comme l’ARIA ou la description d’image.

Malheureusement à l’issue de cette conférence il apparait que le développement de ces extensions, apparemment indispensables à une bonne accessibilité des produits du web, sont indépendants de ceux du HTML 5 et 5.1. De plus la prise en compte des directives ou de l’utilisation des différents outils disponibles devrait fortement dépendre de la bonne volonté des concepteurs d’applicatifs et de contenus.

Ressources : www.w3.org/WAI/mobile

Typometrics : Une adaptation visuelle pour la basse vision (Typometrics: Visual Choice for Low Vision)

Intervenants : Wayne Dick, Knowbility Inc. Darnell Gadberry, Binary Media. Alvaro Monge, California State University, Long Beach

Le support imprimé exclut de la lecture les personnes souffrant de malvoyance. Hormis l’agrandissement sur papier ou par une loupe, les navigateurs web et les produits tels que les lecteurs de livres électroniques, permettent au mieux l’agrandissement des textes, quelques modifications des couleurs et le remplacement des polices d’affichage.

Le logiciel web TypoMetrics est une nouvelle méthode de représentation des contenus textuels qui, en allant au-delà de ces quelques améliorations, donne un environnement réellement adapté au type de déficit visuel de l’utilisateur. L’objectif final étant un gain de la vitesse de lecture par les usagers malvoyants.

Avec TypoMetrics, outre la taille du texte, de nombreux paramètres sont ajustables : l’espacement entre les caractères, entre les mots et les lignes de texte, ou encore l’attribution d’une couleur pour mieux repérer chaque élément de la page (titres, liens, cellules de tableau…).

TypoMetrics est toujours en développement, écrite en JavaScript, cette application nécessite encore l’assistance d’une personne compétente pour les réglages. Son fonctionnement ne pose pas de problème avec le navigateur Firefox, mais quelques bugs subsistent dans Safari. Chrome et Internet Explorer sont pour l’instant déconseillés.

Convertir l’application actuelle pour qu’elle soit utilisable par le plus grand nombre, faciliter les paramétrages, augmenter la compatibilité avec l’ensemble des navigateurs du marché et, éventuellement, développer une version sur le Cloud, constitue les prochaines étapes à franchir.

Accessible dès la sortie de l’emballage ? Face-à-face Apple Microsoft (Usable from the Box? Microsoft Apple Face-off)

Intervenants : Anne Taylor, National Federation of the blind. Robin Spinks, Richard Orme, Royal National Institute of Blind People

Cette session a examiné si, dès la sortie de leurs emballages, l’accessibilité aux personnes déficientes visuelles des deux principaux systèmes d’exploitation, Mac OS X 10.8 et Windows 8, correspondent à une réalité.

En utilisant les lecteurs d’écran intégrés aux systèmes d’exploitation (Voice Over sous Mac et le Narrateur pour Windows), les quelques personnes réunies pour ces tests devaient de réaliser quatre tâches, représentatives des actions les plus courantes avec un outil informatique :

  • Télécharger un morceau de musique. La « Bohemian Rhapsody » de Queen (action d’achat)
  • Préparer un résumé (action de productivité)
  • Préparer un petit budget (action de productivité)
  • Obtenir la météo du jour de sa région (action de recherche)

En résumé, et pour ne prendre que quelques-uns des résultats obtenus, il semble que le téléchargement d’une musique soit jugé plus difficile sous Windows 8 que sous Mac OS X. L’édition des textes, réalisée avec Office 2013 pour Windows 8 et TextEdit pour Mac OS X a souffert de l’absence d’une prise en charge des afficheurs braille par le Narrateur malgré une plus grande familiarité avec l’interface Office.

Des testeurs ont particulièrement apprécié l’accessibilité apportée par Voice Over et la présence d’un didacticiel malgré un comportement de l’affichage braille parfois curieux. Globalement ce système est jugé performant pour une utilisation personnelle à domicile mais les applications supportées sont moins nombreuses que celles disponibles sous Windows.

Ceux qui ont utilisé les fonctions d’agrandissement natives de Windows et de Mac OS X et ont, pour la plupart, une utilisation régulière ou occasionnelle des lecteurs d’écran ont mis l’accent sur l’importance d’une connaissance préalable des applications utilisées. Côté malvoyance les agrandissements supérieurs à 4 fois sous Mac deviennent difficiles à utiliser.

Accessible dès la sortie de l’emballage ? (Usable Out of the Box?)

Intervenants : Anne Taylor, National Federation of the blind. Robin Spinks, Richard Orme, Royal National Institute of Blind People

Cette session fait suite à la précédente, elle examine si l’accessibilité des produits dès leurs sorties d’emballage est possible pour toutes les grandes plateformes mobiles.

L’échantillon des testeurs était constitué par un ensemble diversifié, utilisateurs réguliers d’une large gamme d'appareils technologiques. Ils étaient invités à effectuer quatre tâches simples, représentatives de tâches informatiques quotidiennes, demandant l’entrée de données et des opérations de recherches :

  • Télécharger « Bohemian Rhapsody » de Queen (action d’achat)
  • Préparer un résumé (action de productivité)
  • Préparer un petit budget (action de productivité)
  • Obtenir la météo du jour de sa région (action de recherche)

Pour effectuer ces différentes tâches, les systèmes suivants étaient évalués :

  • iPad (3ème génération)
  • Tablette Microsoft surface RT
  • Google Nexus 10
  • ChromeBook

Quelques résultats

iPad versus Surface RT

  • L’interface utilisateur de l’iPad est plus facile d’usage pour tous les participants
  • L’écran tactile de la Surface RT offre une faible sensibilité

Google Nexus 10

  • Des réponses mitigées en termes de convivialité de l'interface utilisateur fournie par Android, lié, semble-t-il, aux habitudes d’utilisation. Celle-ci est considérée globalement comme moins intuitive que sous IOS
  • La difficulté pour connecter un clavier externe est un sujet de préoccupation

Conclusion

Tous les participants ont plus ou moins bataillé avec le clavier virtuel, nombreux ont cité le manque de combinaisons tactiles.

Les tablettes ont été surtout perçues comme des dispositifs de consommation, parfaits pour la recherche et la prise de connaissance de contenus, mais beaucoup moins pour la création de données.

Les logiciels de productivité utilisés et leurs accessibilités sont des facteurs clés de différenciation quand il s'agit de juger de la capacité à réaliser une tâche.

Pour les déficients visuels, difficile de savoir à l’issue de cette conférence si ces nouveaux produits tactiles représentent une option de remplacement d’un ordinateur portable.

Solutions pour une bibliothèque en ligne accessible (Solutions for an Accessible Online Library)

Intervenant: Andrew Furlong, Vision Australia

Introduction

Vision Australia offre aux publics déficients visuels australien un service gratuit de bibliothèque qui met à disposition des publics aveugles, malvoyants ou en situation de handicap de lecture, des ouvrages adaptés en braille ou audio au format Daisy.

Confronté à des usagers répartis sur un très vaste territoire, l’exposé réalisé pendant le CSUN nous a montré la stratégie de Vision Australia pour un accès « en ligne » de ses ouvrages adaptés.

Quelques chiffres

La bibliothèque compte 21000 membres et est en contact avec les principaux organismes liés à l’édition adaptée : Consortium Daisy, ICEB, etc.

La population australienne compte 22 millions de personnes âgées, dont seulement 31% des plus de 65 ans utilisent internet (chiffres de 2009).

Avec un âge moyen de 79 ans, 87% des usagers reçoivent gracieusement leurs ouvrages sur CD. Seuls les 13% restant ont accès, de façon directe ou indirecte, à internet.

Le challenge

Avec le déploiement de l’accès à internet par les réseaux « large bande », la fibre à domicile ou plus récemment le réseau mobile 4G, les ouvrages peuvent être mis en ligne via le « Daisy Online Delivery protocol ».

Faciliter et motiver un public majoritairement peu adaptable à basculer vers une distribution en ligne des ouvrages audio, exige quelques prérequis :

  • Une interface simple d’utilisation
  • Une technologie transparente : pas de PC et une connexion 3G ou 4 G plutôt qu’un internet local
  • Un accès online abordable
  • Une valeur ajoutée pour tous (durée de vie des lecteurs améliorée par l’absence d’un lecteur CD, réduction des coûts de service, moindre impact sur l’environnement…)

Le fonctionnement

Grâce à un lecteur Daisy Plextalk PTX modifié, où le lecteur CD est remplacé par de l’électronique de réception aux réseaux mobiles 3G et 4G, les usagers bénéficient d’un appareil de lecture dont la technologie est totalement transparente.

De façon autonome ou suite à un contact téléphonique avec un bibliothécaire, l’ajout des livres demandés est effectué sur une étagère virtuelle. La lecture en streaming peut suivre immédiatement.

Avec une solution qui utilise le Daisy on line, et une conversion automatique des textes vers de l’audio Daisy en voix de synthèse, plus de 300 quotidiens et périodiques sont maintenant distribués aux usagers avant même leurs sorties en version papier.

Lecteur de code-barres sur Smartphone pour les personnes aveugles (S-K Smartphone Barcode Reader for the Blind)

Intervenant: James Coughlan, Smith-Kettlewell.

BlaDE (Barcode localization and decoding engine), est une nouvelle application « open source » pour Smartphones Android développé chez Smith-Kettlewell. Elle permet aux utilisateurs aveugles ou malvoyants la recherche des codes-barres 1D présents sur la plupart des produits de consommation et d’en lire à haute voix les informations qui lui sont associées. Malheureusement les codes-barres 1D, composés de petites lignes verticales, doivent être clairement reconnus ; tâche pour laquelle les lecteurs laser sont mieux adaptés que les optiques des Smartphones.

Actuellement un grand nombre de produits peuvent être identifiés par leur code-barres. BLaDE reconnait les codes les plus courants (UPC-A, UPC-E, EAN-13 et EAN-8).

Pour les utilisateurs non ou malvoyants, les logiciels grand public comme RedLaser par exemple ne permettent pas un contrôle autonome de la position du code ou de la distance de mise au point.

Le but de BlaDe est d’offrir une application accessible qui donne des retours audio et tactiles facilitant la capture du code-barres.

L’évaluation par cinq bénévoles sur 18 produits de consommation a démontré que, moyennant quelques connaissances sur l’emplacement courant des codes-barres et un apprentissage sur le positionnement et les déplacements du Smartphone, le résultat est globalement positif. Une variation importante est toutefois constatée en fonction du sujet et du type d’emballage.

Conclusion

Après ces premières étapes, les développements à venir devront porter sur plusieurs limitations constatées. Entre autre, une plus grande distance de détection afin d’améliorer la rapidité d’identification ou, afin de pallier aux différences de qualité constatées sur les optiques des diverses plateformes Android, une compatibilité avec des appareils moins sujet à cette variabilité (l’iPhone par exemple).

Dernière approche envisagée, l’identification d’un objet par analyse d’une prise de vue et comparaison avec une base de données d’images.

Mozilla Firefox OS – Une plateforme web mobile ouverte (Mozilla Firefox OS - Mobile Open Web Platform)

Intervenants : Marco Zehe, Eitan Isaacson, Mozilla Corporation

Firefox OS est un système d’exploitation pour plateformes mobiles, basé sur des technologies Open Source. Des fonctionnalités de lecture d’écran et une synthèse vocale sont intégrées au système.

Actuellement, Firefox OS ne prêtant pas concurrencer les systèmes Android ou IOS. L’objectif est plutôt d’offrir des outils aux développeurs permettant une implémentation sur des téléphones matériellement moins exigeants.

L’accessibilité de Firefox OS

Basé sur le moteur d’accessibilité du navigateur Firefox, Firefox OS utilise les derniers standards du web en la matière.

Pour une utilisation dès la sortie de la boîte, une gestuelle permet d’activer le lecteur d’écran. De façon très similaire à d’autres interfaces tactiles, la navigation sur l’écran d’accueil et sur une page web étaient démontrés au cours de cette conférence.