Lire la presse quand on est mal ou non-voyant : comment est-ce possible ?

L'essentiel

Deux pages d'un journal papier

Ancien site

  • Date de publication :
  • Mots-clés :
  • Description : Les progrès dans le domaine des technologies facilitent de plus en plus l’accès à la lecture aux personnes non ou malvoyantes. Pour lire la presse, des formules spécifiques existent, au côté d’autres solutions nécessitant l’usage d’aides techniques adaptées.  

Contenu de l'ancien site

Par : CERTAM / AVH*

Les progrès dans le domaine des technologies facilitent de plus en plus l’accès à la lecture aux personnes non ou malvoyantes.

Pour lire la presse, des formules spécifiques existent, au côté d’autres solutions nécessitant l’usage d’aides techniques adaptées.

Nous nous proposons ici d’inventorier les diverses solutions auxquelles il est possible de recourir, suivant que le lecteur possède ou non une perception visuelle lui permettant d’accéder à l’écriture ordinaire.

La solution Vocale Presse

Vocale Presse est un logiciel conçu par Akompas Technologies, jeune entreprise créée en 2002. Il permet aux personnes non ou malvoyantes de lire leurs journaux à l’aide d’une synthèse vocale (voix de Claire / Acapela) ou d’un affichage en gros caractères.

Il fonctionne sur tout ordinateur compatible PC équipé de Windows, ainsi que, depuis quelques mois, sur téléphone mobile.

Il nécessite une connexion Internet pour le téléchargement des journaux qui peut s’effectuer le jour même de leur parution.

Il se caractérise par sa grande simplicité d’utilisation et convient donc plus particulièrement à toute personne ayant peu de connaissances en informatique ou n’étant pas à son aise dans la navigation Internet.

Le lecteur dispose de commandes lui permettant notamment de modifier l’affichage selon ses propres critères, d’accélérer ou de ralentir la vitesse de la parole, de définir une durée d’archivage des articles (jusqu’à 7 jours), etc…

À ce jour, une trentaine de magazines sont proposés, dont 16 quotidiens (parmi lesquels Le Monde, Le Figaro, Libération, l’Équipe…), 5 hebdomadaires (L’Express, Le Nouvel Observateur, Le Point…), 5 mensuels (Lire, Sciences et Avenir…), ainsi que des titres de la presse étrangère. Il est possible de souscrire pour des périodes de 3 mois (environ 100 €), 6 mois (environ 200 €) ou 1 an (environ 300 €). Un essai gratuit peut être obtenu auprès d’Akompas. Des formules d’abonnements existent pour des collectivités.

Les machines à lire

Une machine à lire peut être définie comme un ordinateur dont on limiterait les fonctions à la reconnaissance optique de caractères et la lecture de texte par synthèse vocale.

Il s’agit d’un appareil conçu spécifiquement pour les personnes ayant une déficience visuelle de telle sorte que son utilisation soit la plus simple possible.

Ainsi, le plus souvent, on trouve un nombre de boutons limités à 5 ou 6, disposés de façon ergonomique et facilement repérables au toucher, avec, en règle générale :

  • le bouton de mise en route,
  • le bouton « Scan » qui lance la numérisation,
  • quatre touches « en étoile », symbolisant les quatre flèches de direction pour naviguer en avant ou en arrière d’un élément à la fois (caractère, mot, ligne, phrase, paragraphe…) dans le document numérisé.

Pour lire un document, il faut appliquer la page côté écriture contre la vitre du scanner, puis presser le bouton Scan. Après quelques secondes, dépendant de la qualité du papier, du contraste, de la couleur, de la présence éventuelle d’images, de graphiques, de tableaux…, le texte est lu par un synthétiseur vocal via un haut-parleur intégré ou des écouteurs connectés à l’appareil.

Ce type de machine peut être utilisé pour lire des hebdomadaires ou des mensuels sous certaines conditions. L’avantage est l’accès au même journal sur papier que celui de la personne voyante, les inconvénients étant la présentation complexe de certains magazines qui ralentissent la reconnaissance des caractères, et le temps passé pour chaque page à la numérisation.

En outre, Le format de nombreux quotidiens, ainsi que le découpage fréquent des articles sur plusieurs pages réduisent l’intérêt de ces appareils pour l’accès à ce type de document. 
Tous les distributeurs de matériels spécialisé proposent différents modèles de machines à lire.

Scanners et OCR

Une personne disposant déjà d’un ordinateur équipé d’un logiciel de lecture d’écran – avec synthèse vocale et/ou système d’agrandissement de caractères - peut acquérir un scanner et un logiciel de reconnaissance optique de caractères (OCR).

Celui-ci peut être un produit « standard » – sous réserve de compatibilité avec le lecteur d’écran – (FineReader, Omnipage…) ou un système spécifique comme OpenBook (solution beaucoup plus onéreuse).
À l’inverse des machines à lire citées plus haut, cette solution nécessite une bonne maîtrise de l’outil informatique ; elle est néanmoins plus économique. Pour la lecture de magazines, les avantages et inconvénients sont similaires.

Lecteurs DAISY et MP3

DAISY est une norme utilisée pour l’enregistrement de documents sonores (livres et magazines) adoptée par de nombreux organismes dans le monde.

Un appareil de lecture spécifique permet d’écouter les livres et journaux produits par certaines associations.

En France, le Groupement des Intellectuels Aveugles ou Amblyopes (GIAA), partenaire de notre association pour l’ »opération DAISY », propose sur abonnement 17 périodiques enregistrés sur CD par des bénévoles au format DAISY, dont 2 hebdomadaires, 13 mensuels, 1 bimestriel et 1 trimestriel.
L’entreprise ESOPE EDITIONS propose 5 titres disponibles sur abonnement au format MP3, sur CD ou en téléchargement.

La presse en ligne

Un utilisateur non ou malvoyant possédant un ordinateur avec logiciel de lecture d’écran (Jaws, NVDA, Window-Eyes…) ou un système d’agrandissement de caractères (ZoomText, Magic…), bénéficiant d’une connexion Internet haut débit, et ayant une bonne maîtrise de la navigation sur le web peut, plus ou moins comme un internaute voyant, lire les articles de presse que bon nombre de journaux mettent en ligne, gratuitement ou moyennant contribution.

Naturellement, il a tout intérêt à visiter les sites web des magazines qui respectent autant que possible les directives d’accessibilité édictées par le World Wide Web Consortium (www.w3c.org/). En fonction de notre expérience, les sites tels que www.lemonde.fr et www.liberation.fr restent difficilement exploitables ; en revanche, www.leparisien.fr, www.lefigaro.fr ou www.rue89.org, par exemple, présentent une accessibilité correcte.

Les « Ebooks », un nouveau moyen d’accès à la presse pour non et malvoyants

Des produits nommés livres électroniques ou « Ebooks », tels le nouveau Kindle 2 d’Amazon (disponible uniquement aux Etats-Unis pour l’instant), permettent le téléchargement de journaux et magazines.

L’affichage du texte est effectué sur un écran de très grande qualité. L’utilisateur malvoyant peut choisir une taille de police agrandie, ou même, sous certaines conditions, une diction du texte par synthèse vocale. Outre de nombreux titres en langue anglaise, le site Amazon propose des abonnements aux titres français « Le monde » et « Les échos ».

Les aides optiques pour malvoyants

Pour un usager malvoyant, les solutions d’accès à la presse varient en fonction de l’acuité visuelle existante et du confort d’utilisation recherché. Il peut s’agir d’une simple aide optique permettant un faible agrandissement du texte, mais aussi d’aides techniques similaires à celles utilisées par les non-voyants.

Les logiciels d’agrandissement

Avec ou sans support vocal, ils permettent d’agrandir l’affichage de l’ordinateur jusqu’à 36 fois avec modification des couleurs et possibilité de reformater une page de texte pour une meilleure lisibilité. Par rapport aux fonctions vocales, les fonctions d’agrandissement sont beaucoup moins sensibles aux normes d’accessibilité, ce qui permet à leurs utilisateurs d’accéder à davantage de site de presse en ligne. ZoomText, Lunar et Magic sont actuellement les logiciels d’agrandissement les plus diffusés en France.

Les loupes électroniques et téléagrandisseurs

Grâce à ces systèmes, une caméra capture l’image du texte et la renvoie vers un écran tout en y appliquant un facteur d’agrandissement modifiable par l’utilisateur.

En simplifiant, deux grands types d’appareils sont disponibles sur le marché :

  • Les modèles fixes reliés sur secteur dont le poids et les dimensions sont incompatibles avec une utilisation itinérante mais qui, par leurs capacités d’agrandissement importantes et l’utilisation d’écrans de grande taille, sont souvent bien adaptés aux différents types de malvoyance et permettent une lecture prolongée sans fatigue importante ;
  • Les modèles portables, de dimensions réduites, de faible poids et autonomes. Ces appareils possèdent des performances inférieures aux modèles fixes, mais sont tout à fait appropriés pour des lectures occasionnelles et en utilisation itinérante.

Informations utiles

  • Pour la solution « Vocale Presse » : Akompas Technologies www.akompas.com - info@akompas.com
  • Pour les magazines sur CD DAISY : Groupement des Intellectuels Aveugles ou Amblyopes (GIAA) :www.giaa.org
  • Pour des journaux téléchargeables au format MP3 : Esope Editions www.esope-editions.com
  • Pour les machines à lire et les appareils de lecture audio, MP3 et DAISY, pour les aides optiques, pour les logiciels d’agrandissement, consulter la liste des sites en annexe.

Sites des principaux distributeurs spécialisés en informatique et produits basse vision (ordre alphabétique) :

Accès Solutions www.accessolutions.fr
Alliance France www.alliance-france.com 
Alphabraille www.alphabraille.com 
Association Valentin Haüy (A.V.H.) www.avh.asso.fr/magasin
Ceciaa www.ceciaa.com
Cimis www.cimis.fr
Etex France www.etexfrance.fr
Eurobraille www.eurobraille.fr
Texte et Relief http://texteetrelief.wordpress.com
United Vision www.unitedvision.fr
Visiole www.visiole.fr
Visu-Informatique www.visuinformatique.com

* CERTAM : Centre d’Évaluation et de Recherche sur les Technologies pour les Aveugles et les Malvoyants – Service de l’Association Valentin Haüy fondé en 2008.